Bannière colorée

Digital Detox, vous commencez quand ?

Date : 24 octobre 2013 Catégorie

Digital Detox

Digital Detox, vous commencez quand ?

 

On se réveille, on cherche notre portable sur la table de nuit, on l’allume et on s’accable de nouvelles. On se lève, on fait le café et on continue, les yeux rivés sur notre écran de plus en plus petit. L’avantage du tout mobile est qu’il n’y a plus de moment d’ennui. Vous n’avez plus de temps morts car vous avez votre portable, votre tablette ou votre ordinateur partout, tout le temps.

On clique, on allume, on regarde, on re-clique, on éteint, on rallume, on regarde…

 

Les Digital Detox ne sont pas ceux qu’on croit…

Grâce à la connexion Internet à domicile, 74% des français se connectent tous les jours de chez eux. Cependant, ils sont 62% à avouer qu’ils aimeraient pouvoir se déconnecter. Ceux qui ont sauté le pas s’appellent les Digital Detox.

Au premier abord on pense à ceux qui ont la cinquantaine n’ayant jamais ou très peu pianoté sur un clavier. On pense aussi à ceux qui sont contre le progrès technologique ou encore ceux qui n’ont tout simplement pas accès aux réseaux là où ils vivent.

Et pourtant, contre toute attente, le profil de ses déconnectés se trouve dans une tranche d’âge et une CSP+ qui est à priori la plus avide de connexion : les 25-49 ans !

 

Pourquoi ce besoin ?

L’objectif des Digital Detox est de se déconnecter en vue de consommer de façon plus responsable.

L’avantage est de pouvoir faire un bilan sur son rapport aux connexions, savoir ce qu’on souhaite réellement partager et avec qui au travers de nos écrans virtuels. Sachant que les réseaux sociaux dominent nos recherches web, nous sommes accablés par une multitude d’informations, de flux en perpétuel mouvement où se confondent des nouvelles importantes et des « LOL ».

Ainsi, les internautes se sentent rapidement oppressés et prisonniers. Thierry Crouzet en a fait l’expérience en 2011 à la suite d’un burn-out, il décide de se couper de toutes connexions pendant 6 mois. Une véritable thérapie pour sortir de cette boucle virtuelle et réapprendre à vivre dans le présent, qu’il décrit dans son ouvrage « J’ai débranché ».

 

Sur le même principe, nos voisins américains proposent des stages de Digital Detox en vue de lutter contre ces addictions. Des séjours sous forme de colonie de vacances permettant de se déconnecter joyeusement.

Il existe aussi de plus en plus d’hôtels proposant des programmes de Digital Detox. Dès votre arrivée à la réception, tous vos appareils connectés sont confisqués. En voici d’ailleurs un Top 10.

Une véritable remise en question quand on réalise aujourd’hui qu’il est inutile de se souvenir, inutile de mémoriser, inutile de retenir l’information car nous avons les moyens d’y accéder en permanence.

 

Et les marques dans tout ca ?

Toute l’importance pour les marques est de se démarquer sans se faire oublier. Ainsi, Burger King offre un Whopper tous les 10 contacts Facebook supprimés ou encore Kit Kat qui met en place des « No-Wifi zones » pour faire un break.

Mais aussi, n’y a t’il pas de différence entre nos connaissances et nos amis ? C’est ce qu’Arnaud est allé vérifier en apportant une tasse de Nescafé à ses amis Facebook pour savoir s’ils sont vraiment ses amis dans la vie ! Découvrez la vidéo…

Ensuite, la reconnexion se fait de façon plus responsable, plus maîtrisée. Une auto-régulation pour consommer moins mais mieux Internet, sans perdre de vue le monde réel.

 

Notre Digital Detox de la semaine :

#1 – Dans les transports ton Smartphone tu ne checkeras pas

#2 – Une fois par semaine Internet tu déconnecteras

#3 – Eteindre la télévision pour t’endormir tu feras

#4 – Partir en balade sans réseau tu iras

#5 – Une histoire sur papier tu raconteras