Bannière colorée

Facebook, le nouveau terrain de jeu des recruteurs ?

Date : 15 juillet 2012 Catégorie

IN003-T-facebook

 

Facebook, le nouveau terrain de jeu des recruteurs ?

 

Le recrutement sur les réseaux professionnels tels que Linkedin ou Viadeo, on connaît déjà. Mais on assiste aujourd’hui à une vraie tendance de fond qui consiste à exploiter aussi les réseaux personnels, en particulier Facebook, jusqu’alors réservé à la gestion du cercle familial et amical.

 

Le concept se base sur une idée assez simple : le recrutement est intrinsèquement une activité sociale. Profitons alors de ce vivier, de cette activité sociale débordante et de la viralité du réseau pour mettre en avant des offres d’emploi et cibler des candidats.

Plusieurs questions se posent alors : dans quelle mesure est-il pertinent d’utiliser Facebook pour recruter ? Qu’en pensent les candidats ? Et enfin, quelles solutions existent ?

Avant toute chose, une première question se pose :

 

Pourquoi vouloir recruter sur Facebook ?

Quelques chiffres sur Facebook en guise d’introduction :

      • 1 milliard d’utilisateurs, dont 21 millions en France,
      • 50% des utilisateurs se connectent tous les jours,
      • 50% du temps passé sur Facebook est sur mobile,
      • 1/5 des pages vues sur internet sont des pages Facebook.

A première vue, avec la possibilité d’ouvrir gratuitement une page entreprise sur Facebook et ses 21 millions d’utilisateur actifs en France, et la possibilité de mettre en œuvre des campagnes d’annonces ciblées par ville, par niveau d’étude… (non, pas par tranche d’âge, c’est discriminant, rappelons-le !), il peut être assez tentant pour une société de se lancer dans la démarche tête baissée. Des chiffres plutôt engageants donc, et qui nous amènent à notre deuxième question :

 

Est-il pertinent d’utiliser Facebook dans une campagne de recrutement ?

Comme nous l’avons vu précédemment, il est finalement tout naturel de se demander si Facebook peut être un nouveau moyen de sourcing de candidats. En effet, des réseaux professionnels tels que LinkedIn et Viadeo ne contiennent pas tous les types de profils, en particulier les jeunes diplômés, les profils juniors, ainsi que les populations non-cadres, à la différence de Facebook qui s’adresse à une cible beaucoup plus large. Il s’agit en effet de profils qui ne possèdent pas (ou pas encore) une culture du réseautage dans la sphère professionnelle.

Ceci soulève de nombreuses questions. Tout d’abord, celle de la barrière entre les informations personnelles et professionnelles. Facebook reste en effet est un espace encore très personnel et les utilisateurs dévoilent avec parcimonie leurs données professionnelles sur ce réseau. Les utilisateurs peuvent ainsi craindre un mélange des genres et ne plus savoir comment gérer cette limite entre informations personnelles et professionnelles. D’autant qu’il n’est toujours pas évident avec l’interface de Facebook de définir et maîtriser réellement quelles informations sont rendues publiques et lesquelles restent privées.

La deuxième grande question est celle de la comparaison entre les pages Facebook d’une Entreprise et la page Carrières de son site institutionnel. Cette page peut-elle vraiment venir en remplacement de l’espace Carrières d’un site ? Selon nous, une page Entreprise Facebook est plutôt à voir comme un canal complémentaire, permettant potentiellement de s’adresser à une population différente.

Ensuite, un autre élément important rentre en jeu, celui de la notoriété de l’entreprise. Certaines marques ont en effet jusqu’à dix fois plus de trafic sur leur page Facebook que sur leur site corporate, notamment par le biais des pages Fan et la possibilité de « Liker » telle ou telle marque. C’est alors une excellente manière de générer du trafic sur la partie Emploi de cette page Facebook en diffusant aussi ses offres d’emploi sur le réseau.

Mais attention, utiliser Facebook en vue de développer sa marque Employeur ne s’improvise pas et surtout ne s’adresse pas à tout le monde.  Nous pensons qu’il s’agit d’un moyen pertinent, tout en restant complémentaire, pour des structures importantes ou à forte notoriété, et que cela demande un gros travail pour faire vivre la page, l’animer et créer des interactions avec les utilisateurs. Une page statique ne sert quasiment à rien. Au mieux, vous aurez un petit gain en terme de référencement, mais n’espérez pas identifier la perle rare !

 

Et du côté des candidats ?

Réciproquement, les demandeurs d’emploi aussi commencent à comprendre que la plateforme pourrait devenir incontournable dans le cadre d’une recherche de poste. Quelques indicateurs issus d’une étude menée par HireRabbit le montrent :

      • 84% des demandeurs d’emploi sont inscrits Facebook,
      • 73% d’entre eux ont recherché au moins une fois une offre d’emploi sur Facebook au cours de l’année passée,
      • 20% des demandeurs d’emploi ont ajouté des informations professionnelles à leur profil en 2011,
      • 16% des demandeurs d’emploi ont reçu une recommandation d’offre d’emploi par un ami au sein de leur réseau Facebook.

A savoir maintenant si les candidats sont réellement convaincus ou s’ils se contentent de tester pour suivre le mouvement.

 

Des sites de recrutement embarqués dans Facebook…

Certaines entreprises ont choisi de proposer leurs offres d’emploi directement sur leur page Facebook. Une fonctionnalité rendue possible grâce des applications telles que « Work For us », développée en 2010 par la start-up californienne Work4Labs et choisie notamment par L’Oréal.

Depuis 2011, la solution française « Oh my job » permet aussi d’enrichir une page Facebook d’un onglet Recrutement.  « Cela  permet d’allier le trafic et la forte viralité de Facebook et la confidentialité d’un site de recrutement avec des profils pro et perso totalement dissociés », explique Olivier Pujol, cofondateur de l’application.
Pour le recruteur l’avantage est double : obtenir un retour sur annonces important notamment auprès des jeunes et améliorer l’image de sa « marque employeur ».

D’autres solutions du même ordre existent et permettent de gagner un temps précieux pour les entreprises qui souhaiteraient se lancer dans cette démarche de recrutement sur Facebook.
Bref, tout le monde s’y met !

Si on pensait il y a encore peu de temps que Facebook et le monde du travail n’étaient pas bons amis, on se rend compte que les mentalités sont entrain de changer, et on assiste à une petite révolution dans le domaine du recrutement. Mais attention, il ne faut pas se méprendre en y voyant une solution miracle aux problématiques de recrutement !